Le premier moteur à eau déjà fonctionnel ?

Durée de lecture : 4 minutes
Le premier moteur à eau déjà fonctionnel ?-© iStock

Un moteur fonctionnant entièrement et exclusivement avec de l’eau du robinet a-t-il déjà été inventé ? Fonctionne-t-il vraiment ? Une question que tout le monde se pose régulièrement face à la hausse incessante des carburants d’une part et à la volonté d’éradiquer définitivement les carburants fossiles d’autre part.

Le moteur à eau en question…

Le concept du moteur à eau reste l’un des sujets qui suscitent beaucoup de débats, que ce soit parmi les scientifiques ou les amateurs.

De nombreuses affirmations soutiennent en effet qu’un moteur pourrait fonctionner uniquement avec de l’eau. Mais jusqu’à preuve du contraire, elles n’ont jamais été vérifiées ni validées.

Parmi les inventeurs les plus cités lorsqu’il est question de moteurs à eau, on trouve ce garagiste normand. Prétendant avoir créé un moteur qui fonctionne avec de l’eau et de l’alcool, sa technologie n’a jamais été commercialisée.

Une autre invention souvent mentionnée dans les débats est le moteur Pantone, mais celui-ci utilise un mélange de carburant et d’eau. Un procédé rendu possible grâce à l’hydrogène contenu dans l’eau.

Moteur à eau : mythe ou réalité ?

Un moteur qui ne fonctionne qu’avec de l’eau, sans utiliser d’autre apport en énergie thermique ou mécanique, reste du domaine de la science-fiction.

En effet, l’eau (H2O) ne peut pas fonctionner comme un carburant, car elle ne contient pas en soi d’énergie utilisable. Autrement dit, l’appellation même de « moteur à eau » repose sur la négation pure et simple des principes élémentaires de la chimie et de la physique.

Le premier moteur à eau inventé par ce géant allemand ?

Il y a quelques années, en 2016, un communiqué retentissant de l’équipementier allemand Bosch a fait croire à l’invention du premier moteur à eau de l’histoire.

Mais en réalité, il s’agissait simplement d’une « injection d’eau dans un moteur à combustion interne« , dans le but d’économiser « un cinquième du carburant« .

« Lors d’une accélération rapide ou d’un trajet sur autoroute par exemple, l’injection d’eau supplémentaire permet d’économiser jusqu’à 13% de carburant », précise le communiqué, cité par zepros.

Une technologie qui fonctionne avec « les moteurs downsizés à 3 ou 4 cylindres »

Mais ceci ne peut fonctionner que dans des modèles de véhicules spécifique. « C’est sur les moteurs downsizés à 3 ou 4 cylindres, c’est-à-dire sur les moteurs équipant toutes les voitures courantes de catégorie moyenne, que la technologie Bosch dévoile pleinement son potentiel d’économie », ajoute-t-on.

« À hauts régimes notamment, une partie de l’essence utilisée sert en effet au refroidissement et non à la propulsion du véhicule », explique-t-on.

Partager cet article
Laisser un commentaire