Hertz abandonne-t-elle définitivement les voitures électriques ?

Durée de lecture : 4 minutes
Hertz abandonne-t-elle définitivement les voitures électriques ?-©iStock

Le loueur Hertz vient, une fois de plus, de prendre une décision radicale. La société américaine, après avoir vendu un tiers de sa flotte électrique quelques mois plus tôt, annonce la mise sur le marché de 10 000 modèles supplémentaires.

30 000 voitures électriques vendues en seulement quelques mois

Tout le monde se rappelle encore cette démonstration de force Hertz. En octobre 2021, l’entreprise a informé l’achat de 100 000 voitures électriques de la marque Tesla. Une énorme commande qui s’est étalée jusqu’à la fin de l’année 2022.

Deux ans et demi après ce communiqué, elle ne possède plus que quelque 60 000 voitures électriques. Réduit d’un tiers depuis le début de l’année 2024, le parc va encore être amputé de 10 000 véhicules de plus.

Un énorme échec qui a abouti à une perte de 392 millions de dollars

En effet, les véhicules électriques n’ont pas produit l’effet escompté. C’est un lamentable échec qui a généré des millions de pertes au sein de l’entreprise.

Comparée au premier trimestre 2023, la marque d’Estero (Floride) a réalisé une hausse de l’ordre de 2 % de son chiffre d’affaires.

Mais au début de 2024, les choses ont pris une tournure désastreuse. À la fin du mois d’avril, Hertz a déclaré une lourde perte s’élevant à 392 millions de dollars (environ 364 millions d’euros).

« La flotte et les coûts d’exploitation directs ont pesé sur les performances de ce trimestre. Nous nous attaquons maintenant aux deux problèmes : parvenir à un approvisionnement adéquat en véhicules à un coût d’investissement acceptable tout en augmentant la productivité et en réduisant les coûts d’exploitation », a expliqué le nouveau PDG de Hertz, Gil West.

Hertz souhaite-t-elle abandonner pour de bon les voitures électriques ?

Cependant, le loueur américain ne compte pas abandonner ses engagements ainsi que ses ambitions dans le domaine des véhicules électriques.

Le groupe, dans un document officiel transmis à l’autorité américaine de régulation des marchés (SEC), explique que la vente massive de ses modèles électriques rentre dans sa stratégie visant à « équilibrer l’offre et les prévisions de demande ».

Cette vaste opération éliminera ainsi  » une quantité disproportionnée de locations à faible marge » et réduira « les coûts d’entretien liés aux dommages subis par des véhicules électriques », détaille Hertz.

Hertz révise sa stratégie…

La cession d’une partie de son parc automobile occasionnera par ailleurs une dépréciation de 245 millions de dollars, une somme destinée à renflouer les comptes du quatrième trimestre de l’année dernière (2023).

Une fois de plus, le leader américain dans le domaine de la location automobile s’est réengagé à « mettre en œuvre sa stratégie relative aux véhicules électriques« .

Partager cet article
Laisser un commentaire