Circulation routière: les véhicules non équipés de cet outil interdits dès juillet 2024 ?

Durée de lecture : 4 minutes
Circulation routière: les véhicules non équipés de cet outil interdits dès juillet 2024 ?-© iStock

Plus que quelques mois ! Avis aux automobilistes, ces voitures seront interdites à partir de juillet 2024 en absence de cet équipement. On vous aide à y voir plus clair.

La somnolence au volant multiplie par 8 le risque d’avoir un accident de circulation.

Ce dispositif de surveillance devient effectivement obligatoire pour toutes les voitures neuves à partir de cet été. Il s’agit d’une petite caméra infrarouge permettant à l’IA de déceler des signaux d’endormissement.

« Trop d’accidents commencent par un bâillement, sur l’autoroute, un accident mortel sur trois est associé à la somnolence. Pourtant, les usagers de la route ont souvent du mal à évaluer ce risque et ses conséquences« , précise la Sécurité routière française sur son site.

« Dès les premiers signes de somnolence, le conducteur doit s’arrêter parce que les risques d’avoir un accident dans la demi-heure qui suit sont multipliés par 3 ou 4. Ses réflexes sont altérés et plus il roule vite et plus les conséquences sont graves en cas d’accident », indique le professeur Damien Léger, président du Conseil scientifique de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV). « Le risque d’avoir un accident est 8 fois plus important lorsqu’on est somnolent« , ajoute la Sécurité routière française.

Circulation routière: les véhicules non équipés de cet outil interdits dès juillet 2024 ?

Pour tenter d’y remédier, certains constructeurs automobiles ont déjà commencé à équiper leurs véhicules de la technologie DMS, un dispositif qui surveille en permanence la vigilance du conducteur.

Grâce à des caméras et des capteurs, il analyse des paramètres (mouvements des yeux, position de la tête, fréquence des clignements) afin de détecter les signes de distraction ou de fatigue. « La fatigue, définit la Sécurité routière, c’est la difficulté à rester concentré. Ses signes annonciateurs sont le picotement des yeux, le raidissement de la nuque, les douleurs de dos et le regard qui se fixe ».

Il sera obligatoire sur les nouveaux véhicules homologués en Europe dès juillet 2024, et sur les voitures neuves vendues à compter de l’été 2026.

Où se situera le fameux dispositif ?

« La caméra est située au niveau du volant, entre sa branche et le cockpit, et elle va surveiller le conducteur pour savoir s’il s’endort ou s’il est distrait », explique à tf1info, Vincent Abadie, expert en aide à la conduite chez Stellantis.

La note va revenir chère.

« Pour ces pièces électroniques, la réparation, c’est plutôt l’exception. La règle, c’est plutôt le changement », prévient Éric Champarnaud, expert marché automobile chez C-Ways. Malgré une facture qui s’annonce plus élevée, « les personnes interrogées par TF1 sont plutôt favorables à l’apparition de ces caméras embarquées sur les volants« .

Partager cet article
Laisser un commentaire