Ces erreurs à éviter à tout prix pour votre première déclaration d’impôts

Durée de lecture : 6 minutes
Ces erreurs à éviter à tout prix pour votre première déclaration d’impôts !-© iStock

Pour votre 1ère déclaration d’impôts, découvrez dans cet article les bonnes pratiques et erreurs courantes à éviter pour vous en sortir indemne et sans bobo !

« Le jeune qui travaille doit être primo-déclarant »

Cette corvée printanière est une étape qui peut angoisser bien de contribuables novices. La campagne en ligne a débuté le jeudi 11 avril dernier avec l’ouverture du service de déclaration. Vous êtes à votre première fois et vous hésitez toujours de sauter le pas ? internetplus.fr fait le point sur la marche à suivre.

« Le jeune qui travaille et qui n’est pas étudiant doit être primo-déclarant », souligne Virginie Roitman, présidente de l’Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France.

A partir de quand commence-t-on à être concerné ?

Il faut savoir que le rattachement fiscal automatique cesse au 31 décembre de l’année où l’enfant atteint ses 21 ans. Toutefois, les étudiants peuvent prolonger leur rattachement fiscal jusqu’à leurs 25 ans, à condition de poursuivre des études supérieures ou professionnelles reconnues par l’État.

Étudiant ou pas, chacun doit faire sa propre déclaration de revenus à partir de 26 ans.

Ce courrier indispensable à tout nouveau contribuable.

Pour pouvoir effectuer votre première déclaration de revenus en ligne, il faut tout d’abord passer par la création d’un compte sur le site impots.gouv.fr.

Dès 18 ans, rappelle tf1info, les jeunes reçoivent déjà « un courrier des impôts personnalisé où il est indiqué leur numéro fiscal et leur numéro de télédéclarant », nécessaires à l’ouverture d’un compte.

Si jamais ce courrier n’a pas été reçu, le primo-déclarant est tenu d’en faire la demande au centre des impôts dont relèvent ses parents. Vous pouvez les joindre à distance ou bien vous rendre directement au guichet.

Ces erreurs à éviter à tout prix pour votre première déclaration d’impôts

Une fois votre compte créé, vous devez commencer par déclarer votre adresse de résidence avec une facture d’électricité en guise de justificatif. La case signifiant qu’il s’agit de votre première déclaration d’impôt devra elle aussi, être cochée. En outre, le nouveau contribuable doit justifier de son identité.

Après avoir créé son espace particulier sur le site impots.gouv.fr, le primo-déclarant accède à une déclaration de revenus pré-remplie. Un document qui ne doit pas être pris pour argent comptant. Virginie Roitman insiste sur la nécessité de contrôler les informations pré-remplies afin d’éviter tout désagrément.

Première étape de cette vérification : comparer le total net imposable figurant sur la déclaration pré-remplie avec celui inscrit sur le bulletin de salaire de décembre 2022. En cas de discordance, vous êtes tenu de saisir le bon montant dans la case prévue à cet effet.

Valider les prélèvements à la source. Ces derniers doivent également être reportés en totalité sur la déclaration de revenus. Si des erreurs sont constatées, vous avez la possibilité de les corriger en rentrant les montants corrects dans les cases dédiées.

Les étudiants qui ont un emploi en plus de leurs études bénéficient d’une exonération d’impôt sur leurs revenus, à condition que ceux-ci ne dépassent pas un certain seuil. En 2022, ce seuil était fixé à 5 037 euros.

En dessous de ce montant, les étudiants n’ont pas d’impôt à payer. Assurez-vous « qu’un montant de zéro euro soit inscrit sur votre déclaration de revenus ».

Si les revenus d’un étudiant dépassent le seuil d’exonération, seule la fraction des revenus excédant ce seuil sera imposable.

« Pour les apprentis et les stages, le montant à l’année en 2022 à partir duquel il faudra déclarer des revenus est fixé à 19.744 euros », précise tf1info.

Partager cet article
Laisser un commentaire