Calendrier des vaccinations 2024 : nouveaux changements, faut-il s’inquiéter ?

Durée de lecture : 5 minutes
Calendrier des vaccinations 2024 : nouveaux changements, faut-il s'inquiéter ?-© iStock

Le calendrier vaccinal 2024 a été rendu public depuis la fin du mois d’avril dernier. Pour cette année, le ministère de la Santé a introduit de nouveaux vaccins, dont celui contre la Covid-19. Faut-il s’en inquiéter ?

Calendrier des vaccinations 2024 : nouveaux changements, faut-il s’inquiéter ?

En fonction de l’âge, le calendrier vaccinal détermine toutes les vaccinations applicables aux individus résidant en France ainsi qu’aux Français résidant à l’étranger.

Publié par le ministère de santé, après consultation de la Haute autorité de santé (HAS), ce programme vaccinal met par ailleurs en exergue « des recommandations générales et particulières propres à des situations spécifiques (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles », détaille le site du Service public.

Suivant les actualités sanitaire nationale et internationale, ce calendrier reste susceptible d’être mis à jour.

Vaccination contre les infections à méningocoque

En raison de la hausse de cas d’infections invasives à méningocoque, la vaccination tétravalente ACWY a été introduit dans le calendrier vaccinal 2024.

Elle est indiquée chez le nourrisson ainsi que chez les adolescents de 11 à 14 ans. Un rattrapage vaccinal est recommandé chez les personnes de 15 à 24 ans révolus (contre uniquement le sérogroupe B avant cette année).

« La nouvelle obligation vaccinale contre les sérogroupes ACWY et B chez le nourrisson est prévue entrer en vigueur le 1er janvier 2025″.

Vaccination contre la rougeole

Pour une meilleure protection, une dose additionnelle de ROR (rougeole, oreillon, rubéole) est aujourd’hui conseillée chez les individus nés après 1980 et qui ont reçu une première vaccination avant leur 1 an.

Vaccination contre le zona

La vaccination contre le zona est aussi recommandée chez les seniors de 65 ans et plus ainsi que chez l’adulte âgé immunodéprimé de 18 ans et plus.

Vaccination contre les infections à pneumocoque

Cette année, le vaccin conjugué 15-valent VaxneuvanceR a été introduit dans le cadre de la vaccination contre les pneumocoques des nourissons.

Chez l’adulte de plus de 18 ans à risque, la vaccination doit être préférentiellement réalisée « avec une dose de vaccin conjugué 20-valent PrevenarR ».

Covid-19 et infections à papillomavirus (ou infection à HPV)

Les personnes de 65 ans et plus et les personnes à risque de forme grave de Covid-19 sont invitées à effectuer la vaccination contre la Covid-19 chaque année à l’automne.

« Une dose supplémentaire de vaccin est recommandée au printemps pour les seniors de 80 ans et plus, les sujets immunodéprimés ainsi que les résidents en EHPAD et USLD, en respectant au moins 3 mois depuis la dernière dose de vaccin ou la dernière infection », précise le site de l’administration française.

La vaccination HPV est indiquée pour les filles et les garçons de 11 à 14 ans (2 doses à 6 mois d’intervalle).

Ceux qui n’auraient pas été vaccinés à 14 ans doivent faire un « rattrapage de la vaccination », notamment « les jeunes femmes et hommes entre 15 et 19 ans inclus ». Dans ce dernier cas de figure, « 3 doses sont nécessaires ».

Partager cet article
Laisser un commentaire