Absence de vignette Crit’Air : amendes, perte de points… Que risquez-vous ?

Durée de lecture : 5 minutes
Absence de vignette Crit’Air : amendes, perte de points... Que risquez-vous ?-© iStock

Circuler dans une Zone à Faibles Émissions (ZFE) sans posséder une vignette crit’Air adaptée peut vous couter très cher. Entre les amendes, l’immobilisation, la perte de points, etc. Que risque-t-on réellement ? La réponse dans les prochaines lignes.

Qu’est-ce qu’une Zone à Faibles Émissions ?

À titre de rappel, une Zone à Faibles Émissions (ZFE) anciennement appelée zone à circulation restreinte (ZCR), selon le site LegiPermis, est « un dispositif local soutenu par l’État destiné à faire baisser les émissions de gaz polluant au sein des grandes villes« .

Elle a pour objectif, « d’exclure les véhicules les plus polluants d’un périmètre géographique défini selon des horaires précis ou encore de manière permanente« , rappelle le site gouvernemental. Les véhicules sont identifiables sur la route avec la vignette crit’Air.

Le panneau de signalisation routière qui indique l’entrée dans une ZFE

Pour reconnaître une ZFE, elle est obligatoirement  « signalée par un panneau B56 représentant un cercle rouge« , décrit LegiPermis.

En dessous de celui-ci se retrouve « un autre panneau rectangulaire avec les vignettes crit’Air concernées par l’interdiction de circuler dans la zone ainsi que les horaires d’interdiction« , indique la même source.

Les sanctions relatives au non-respect d’une ZFE sont extrêmement sévères, telles qu’elles sont définies dans l’article R411-19-1 du Code de la route.

Les sanctions pour les véhicules « légers »

Si vous vous retrouvez dans un périmètre ZFE, à bord d’un véhicule de classe « légère » (M1, N1 et L), et que vous ne disposez pas du tout de vignette crit’Air ou d’une catégorie non adaptée, la sanction est immédiate.

Avec une contravention de classe 3, vous payerez une amende forfaitaire de 68 euros.  Celle-ci peut être minorée à 45 euros ou majoré de 180 euros à 450 euros selon l’échéance de paiement.

Si la loi ne prévoit pas de perte de point, les forces de l’ordre peuvent procéder à l’immobilisation du véhicule en faute.

Les sanctions pour les véhicules « lourds »

Les mêmes principes des véhicules « légers » s’appliquent également aux véhicules « lourds ». Ce qui change c’est le montant de l’amene, tel est illustré par le tableau ci-après.

Les véhicules « lourds » sont ceux de la catégorie M2, M3, N2 et N3.
Pour connaître les périmètres d’une ZFE, rendez-vous dans ce site gouvernemental dédié : Trafic – Zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) – Bison Futé (bison-fute.gouv.fr). Et la liste des viles au Impression (ecologie.gouv.fr)

Partager cet article
Laisser un commentaire